Dans ma tête·En famille

Ces habitudes qui ont changé notre quotidien

L’année 2020 a été mouvementée pour tout le monde, c’est indéniable. Notre famille n’a pas fait exception : une première rentrée à l’école pour la Biscotte, une Bébinette qui grandit et qui s’affirme, un nouveau job pour moi et un coronavirus accompagné de son confinement de deux mois pour couronner le tout.

Pendant le confinement, nous avons fait le constat que le télétravail de mon mari, un rythme plus cool pour les filles et le chômage partiel pour moi avaient véritablement fait un bien fou à chacun d’entre nous. Néanmoins, la Biscotte n’ayant repris l’école que pour deux semaines et l’été ayant été synonyme de longues vacances pour nous tous, nous n’avons pas vraiment retrouvé de rythme stable.

La rentrée de Septembre s’annonçait donc sportive pour tout le monde, avec des horaires à respecter à nouveau et des journées bien remplies. Mister M. et moi (bon d’accord, surtout moi – la maniaque de la planification dans notre couple c’est moi, lui c’est la gestion de l’administratif ^^) avons décidé d’instaurer de nouvelles habitudes au quotidien pour toute la famille.

Avant d’aller plus loin, je veux d’abord remercier Julie (du blog Make You Happy) dont les articles, les posts et stories Instagram m’ont énormément aidé à m’organiser. Je lui ai emprunté beaucoup d’astuces au quotidien, que nous avons adapté à notre famille. Si vous voulez en savoir plus allez lire son blog, c’est une mine d’informations pour l’organisation, le développement personnel et la gestion du quotidien.

Je vais donc essayer vous lister les petites astuces que nous avons mises en place, mais aussi les quelques gros changements que nous avons opéré chacun dans nos habitudes. Ce n’est pas miraculeux non plus, mais la plupart du temps nous avons réussi à transformer le rush du matin et le tunnel du soir en moments agréables et beaucoup plus sereins pour toute la famille.

J’espère que cela pourra vous donner quelques pistes si, comme moi, vous avez parfois l’impression d’être submergés par les listes « à faire » et que vous avez du mal à trouver du temps juste pour vous. Bien entendu, ce ne sont pas des vérités absolues, juste des « petits trucs » qui ont marché chez nous.

Le sport

Je vais commencer par l’habitude qui m’a vraiment redonné la pêche ! Je crois que c’est finalement de là que tout est parti, le reste a suivi, découlant de mon regain d’énergie.

Jusqu’à mes 28 ans j’ai toujours été quelqu’un de plutôt mince et sportive. Mais ensuite, les essais bébés avec plusieurs fausses couches, deux grossesses et deux filles en bas âge ont fait que, depuis maintenant 5 ans, mon activité physique se limite bien souvent à quelques séances de piscine ou de Pilates dans l’année et nos balades en famille. Quand on ajoute à cela 15 kilos pris à la suite mes fausses couches (oui, j’insiste sur ce point, mes kilos de grossesse ont tous disparus très vite mais ceux pris pendant mes fausses couches ne sont jamais partis…), je me rends compte qu’il était urgent de faire quelque chose.

Je pense d’ailleurs que beaucoup de jeunes mamans se retrouve dans cette situation, il est souvent difficile de retrouver du temps pour soi avec de jeunes enfants. Au début du confinement, j’ai donc décidé que le temps dégagé par le chômage partiel pouvait être l’occasion de reprendre une vraie activité physique régulière.

Depuis début avril donc, je consacre désormais chaque jour 30min à 1h au sport. Tant que mon job a été sur pause, je faisais ça préférentiellement l’après-midi, pendant la sieste des filles ; mais depuis la rentrée, je mets désormais mon réveil plus tôt (autour de 6h10) et je fais 30min de gym.

Je vous ferai un article dédié, mais j’utilise des vidéos en ligne, en variant les exercices (renforcement musculaire, yoga, cardio etc.). On trouve sur internet quantité de vidéos de sport, il y en a pour tous les gouts et tous les niveaux. Pour ma part, j’ai testé plusieurs formats, de 10min à 1h et ce qui s’est le mieux adapté à mon planning tout en me donnant l’impression de vraiment travailler, c’est le format 30min.

Après maintenant presque 6 mois d’assiduité, je peux dire que le résultat est bien visible : pas vraiment de perte de poids (ce n’était pas l’objectif de toute façon) mais une silhouette bien affinée et plus harmonieuse et, surtout, un vrai regain de vitalité au quotidien, ce qui est bien appréciable en cette saison. Je dors également bien mieux et mon humeur s’en ressent.

La garde à domicile

La deuxième chose qui a changé avec la rentrée cette année, ce sont nos modes de garde. J’avais déjà fait plusieurs articles par le passé sur ce sujet (ici, ici et ici), parce que trouver le bon mix entre collectivité, nounou et moments en famille est, à mon sens, un véritable travail d’équilibriste pour chaque foyer.

Cette année donc, il fallait conjuguer l’école pour la Biscotte, le changement de carrière de notre nounou (qui n’est donc plus nounou) et le travail pour Mister M. et moi. C’est un point de vue tout personnel, mais j’ai toujours voulu éviter au maximum la garderie tôt le matin ou tard le soir pour mes enfants. Je trouve que leurs journées sont déjà plutôt longues alors nous avons cherché la solution la plus respectueuse de leur rythme.

Nous nous sommes renseignés sur les différentes possibilités et c’est finalement la garde à domicile qui nous a paru la plus adaptée. Nous y avons donc recours quatre soirs par semaine ainsi que le mercredi.

Ici encore je ne rentrerais pas dans les détails techniques car j’ai un article sur le sujet en préparation, mais j’amène donc les filles le matin, à l’école pour la Biscotte puis à la crèche pour Bébinette. Le soir, la personne que nous employons va chercher Bébinette à la crèche puis la Biscotte à l’école et elles rentrent gouter à la maison. Nous prenons le relais en rentrant du travail. Le mercredi, nous avons quelqu’un qui vient également à la maison et qui les garde toute la journée. Nous n’avons donc pas besoin de les presser ce jour-là, même si elles sont encore en pyjama quand je pars au bureau, pas de problème !

Globalement, ce fonctionnement a apporté beaucoup de sérénité à la maison. Quand nous rentrons le soir, les filles sont bien plus calmes, elles ont eu le temps de décompresser et de jouer avant notre arrivée. Pour nous le gain est également appréciable : plus besoin de faire un détour par la crèche le soir, pas de stress si nous avons quelques minutes de retard.

Et financièrement parlant, cela ne nous revient pas beaucoup plus cher qu’une nounou ou que la garderie. Nous passons par une association et en plus de bénéficier du CMG, la moitié du reste à charge  ouvre droit au crédit d’impôt.

Le temps partiel annualisé et le télétravail

Concernant ce point en particulier, j’ai conscience d’être privilégiée car mon métier se prête parfaitement au télétravail et mon entreprise a bien voulu m’accorder ce temps partiel annualisé, même s’il leur a fallu pour cela consulter un juriste pour rédiger mon contrat de travail (oui, oui, je suis le premier contrat de ce type dans ma société !).

Globalement, depuis début septembre, je télétravaille au moins un ou deux jours par semaine. Mister M. le fait également, bien que moins régulièrement. Outre le temps gagné en ne faisant pas les trajets domicile-travail (1h à 1h30 par jour de gagnées tout de même pour nous), le télétravail permet aussi de gérer plus simplement le quotidien de la maison. Il n’est pas rare que nous en profitions pour lancer une lessive ou passer un coup d’aspirateur entre midi et deux.

Concernant mon temps partiel, j’ai donc un contrat à 90%. Cela signifie donc que je bénéficie de plus de 4 semaines complètes de congés en plus par an, dont je dispose à ma guise. Avec mes congés classiques et mes RTT, cela me permet en moyenne d’arriver à 12 semaines de congés par an.

Cette solution a pour moi plusieurs avantages :

Tout d’abord, en termes de charge de travail. Bien souvent, quand quelqu’un passe à 80 ou 90%, par exemple en ne travaillant pas le mercredi, sa charge de travail ne diminue pas pour autant. En annualisant le temps partiel, la situation est différente, quand je suis en congés une semaine, mon employeur est bien obligé d’en tenir compte et d’adapter ma charge en conséquence.

Ensuite, cela me permet de consacrer à mes filles la majorité des vacances scolaires. Nous prenons alors le temps de faire des sorties, des bricolages ou de partir quelques jours en famille. Là encore, je pense que bien souvent les temps partiels se transforment en « journée ménage/rangement » pour beaucoup. Et pour employer un terme à la mode, beaucoup de femme à 80% voient leur charge mentale exploser : ben oui, quand tu travailles un jour de moins par semaine, tu as bien le temps de faire le ménage non ? En annualisant, les semaines restent les mêmes et le partage au quotidien est plus équitable.

Enfin, pour mes filles, cela leur permet d’avoir une vraie coupure pendant les vacances : pas de centre de loisir ou de nounou qui les obligerait a garder un rythme imposé.

Si cette solution vous intéresse, je vous encourage vraiment à oser aborder le sujet avec votre employeur. C’est un fonctionnement peu connu mais, pour ma part, je ne reviendrais pour rien au monde en arrière !

Les routines au quotidien

Comme je vous l’ai dit plus haut, l’année dernière, j’ai souvent eu l’impression d’être submergée par les tâches à accomplir au quotidien. La pile de linge qui déborde, les matins où on part en retard après avoir couru partout à la recherche du doudou et les soirées usantes au milieu des cris d’enfants surexcités et/ou épuisés, nous n’en pouvions plus. Mister M. et moi étions d’accord sur ce point, il fallait que ça change !

Le confinement nous a paradoxalement permis de retrouver de la sérénité (je sais que ce n’est pas le cas de la majorité, mais le fait de n’avoir pas d’enjeux à l’école – la continuité pédagogique en petite section ce n’est pas la même qu’au CP ou au collège ^^ – et le fait d’avoir été en chômage partiel ont beaucoup joués). Nous avons donc opéré quelques changements dans notre quotidien depuis début septembre.

Le matin tout d’abord : comme je vous l’ai dit, je me lève désormais 40min plus tôt et j’en profite pour faire du sport, me préparer et prendre mon petit déjeuner au calme, la plupart du temps avec mon chéri. Quand lui part ensuite au boulot, je suis donc prête à réveiller les filles et disponible à 100% pour elles.

Nous essayons aussi au maximum d’anticiper, en préparant par exemple les vêtements de toute la famille la veille, même chose avec les sacs de chacun.

Autre astuce, piquée à Julie – Make You Happy : l’alarme sur le téléphone. Le matin, il faut que les filles et moi soyons parties pour l’école à 8h20. J’ai donc une alarme sur mon téléphone qui sonne à 8h10. C’est le signal pour tout le monde qu’il faut ranger ce que l’on est en train de faire pour aller mettre les chaussures et enfiler le manteau. La Biscotte a très rapidement intégré le concept et, là où l’an dernier je devais répéter 10 fois qu’il fallait partir, parfois me mettre en colère pour faire avancer les troupes, désormais dès que mon téléphone sonne, elle agit d’elle-même. Bébinette aussi a vite compris le principe et va mettre ses chaussures à ce moment-là.

Le soir, nous avons également revu notre fonctionnement et mis en place un certain nombre de routines. Nous avons aussi et surtout avancé l’heure du coucher des filles. Je ne sais pas comment ça se passe chez vous, mais jusqu’à la rentrée dernière, la Biscotte et Bébinette étaient rarement couchées avant 21h, voire 21h30. Et après cela, Mister M. et moi étions généralement tellement claqués que la soirée n’était pas bien longue !

Je vous partage donc les petites choses que nous avons mises en place pour alléger tout ça :

Je l’ai déjà évoqué, mais la garde à domicile permet aux filles d’avoir un long moment de jeux et de défoulement en rentrant à la maison. En général, quand leur papa et moi arrivons à la maison, nous opérons une transition en douceur : après un gros câlin nous rangeons avec elles leurs jeux et nous lisons quelques histoires.

Après ça, elles sont beaucoup plus calmes et l’enchainement bain – repas – brossage de dents – histoire et câlin du soir se fait plutôt sereinement pour tout le monde. Nous avons en général le temps de gérer les machines à laver et le linge pendant le bain et la préparation du repas et nous essayons au maximum d’anticiper les choses pour fluidifier le quotidien : désormais nous ne montons plus nous coucher sans que la cuisine et le salon ne soient propres et rangé.

J’utilise le soir la même astuce que le matin pour impliquer les filles dans ce rangement : à 19h45 mon téléphone sonne à nouveau et c’est, pour toute la famille, le signal du rangement. Mine de rien, se lever le matin avec une maison rangée, ça fait du bien au moral !

Désormais, les filles sont la plupart du temps au lit à 20h30 au plus tard et à 20h45 elles dorment déjà profondément. Cela nous laisse alors plus de temps entre adultes. Je ne sais pas pour vous, mais je trouve ça important de pouvoir discuter tranquillement de sa journée avec sa moitié chaque soir. Globalement, toutes ces petites astuces et le fait d’essayer d’anticiper au maximum l’organisation, nous ont permis de vraiment gagner en sérénité.

Les rituels familiaux

La dernière chose dont je voulais également vous parler (et que je développerai également dans un article à part entière), c’est la mise en place de nos petits rituels familiaux.

Si vous trainez un peu sur la blogosphère parentale et sur les réseaux sociaux, vous n’êtes surement pas sans savoir qu’il est jugé important d’instaurer des rituels et des habitudes pour les enfants. Cela leur donne des repères et je trouve aussi que cela permet de se construire de jolis souvenirs en famille. Jusqu’à présent, nous avions déjà un certains nombre d’habitudes familiales, mais nous avons décidé les « institutionnaliser » un peu plus.

Tout d’abord, nous marquons désormais les changements de saison en décorant la maison de façon thématique. A chaque saison également, sa pile de livres dédiée. Les filles sont ravies de retrouver des histoires en lien avec la saison du moment : sorcière, fantômes et feuilles mortes sont donc à l’honneur ces temps-ci.  

Les principales fêtes sont également l’occasion d’activités thématiques : Halloween, Pâques et bien entendu Noël.

Nous avons également envie de proposer aux filles des activités récurrentes en famille : nous avons par exemple testé la nuit sous la tente dans le jardin et nous voulons également tester la nuit au pied du sapin en décembre. J’espère que nous pourrons maintenir cela chaque année. De façon plus régulière, chez nous désormais, le dimanche soir c’est pizza maison ! Nous réfléchissons aussi à instaurer une soirée un peu festive le vendredi avant chaque vacances scolaires.

Je me rends compte que cet article est un vrai roman, mais dans la famille Lavande, toutes ces petites choses participent vraiment à rendre le quotidien plus doux et fluide pour tous ! J’espère vous avoir peut-être donné quelques pistes et que vous trouverez ici des petites astuces. Et surtout, je suis curieuse de connaitre aussi vos petits trucs pour vous faciliter la vie au quotidien, alors n’hésitez pas à partager en commentaires !

Crédit photo : Pixabay

17 commentaires sur “Ces habitudes qui ont changé notre quotidien

  1. Ici aussi nous essayons de mettre en place un fonctionnement optimisé qui nous correspond vraiment. C’est moins carré et je n’en suis pas à me lever plus tôt par contre! En tout cas merci pour ce retour détaillé!

    Aimé par 1 personne

    1. Alors chez nous c’est carré sur le papier, on ne se met pas la pression non plus. Il y a encore des loupés, des imprévus mais c’est aussi ça qui enrichit le quotidien. Et pour le réveil le matin, c’est clairement ce qui m’a fait le plus de bien (c’est aussi possible aujourd’hui parce que les filles dorment vraiment bien, clairement il y a 18mois je ne l’aurais pas fait !), c’est vraiment du temps pour moi et rien que pour moi en plus ; mais là encore pas de pression, si pendant un temps je me sens trop fatiguée, je décalerai le réveil sans état d’âme 😉

      J’aime

  2. Ton article est vraiment intéressant!! Je crois que je vais essayer de te piquer quelques astuces car ici aussi le coucher est bien trop tard.
    J’ai une petite question bête mais vous rentrez pour quelle heure le soir?
    Et j’ai hâte de te lire sur la garde d’enfant à domicile. Je pense aussi que dans quelques temps, ça sera peut-être une solution intéressante également pour nous en semaine (j’ai l’impression toutefois que Tess tient au centre de loisirs du mercredi 😉 )

    Aimé par 1 personne

  3. Merci pour tous ces partages ! Depuis la rentrée, on essaie aussi de mette en place des choses pour rendre le quotidien plus fluide et léger. Enfin quand je dis « on », je devrais plutôt employer le « je », parce que la maniaque de la planification dans la famille c’est aussi moi 😉
    Mais l’homme se rend compte des bienfaits de ces « trucs et astuces » alors il me suit sans rechigner !

    Aimé par 1 personne

    1. Ah ah, chez nous aussi c’est moi la planificatrice en herbe ! Ici Monsieur suit aussi sans discuter (son domaine c’est l’administratif : impôts, factures, banque etc., les rdv médicaux des filles et les courses)

      J’aime

  4. Passionnant ton article, j’aime beaucoup savoir comment s’organisent les autres.
    Se lever plus tôt, j’en rêve mais j’attends que bébé Litchi dorme la nuit!
    J’ai repris le sport aussi et ça fait du bien mais juste une heure par semaine pour le moment.
    Notre grand défi du moment est d’arriver à ce que les deux grands s’endorment plus tôt. Mais pas facile quand on sait que les jours où l’on bosse tous les deux, Mr Papaye rentre vers 18h45 avec les enfants et moi entre 19 h (rarement) et 21h (trop souvent)…
    Hâte de lire ton article sur la garde à domicile. Nous y avions pensé mais cela nous avait paru vraiment plus cher et pas facile à dénicher dans notre coin de campagne.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci 🙂
      Effectivement, j’ai attendu que les filles dorment bien et surtout soient un peu plus autonome au quotidien pour me lever plus tôt et me remettre au sport. Avec un petit bébé c’est dur d’être assez en forme pour le faire !
      Pour la garde à domicile, j’attends d’avoir un peu plus de recul sur la partie aides CAF avant de publier mon article mais sur le coté pratique c’est déjà un succès !

      Aimé par 1 personne

  5. Merci pour cet article plein de bonnes idées et concret !
    Une question : le soir, vous dîner en même temps que les filles, ou bien après leur coucher ?

    Ici on tâtonne car c’est la première expérience scolaire, mais effectivement l’avancée de l’heure du coucher est un grand pas vers la sérénité déjà !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup ❤
      Alors chez nous, on a plusieurs fois discuté de l'organisation des soirées avec Mister M. mais finalement le fait de manger tous ensemble nous paraissait trop important comme moment dans notre vie de famille. Donc, à partir du moment où Bébinette a eu le même rythme de repas que nous (à partir de ses 1 an environ) nous avons mangé tous les 4 ensemble.
      Il peut y avoir des exceptions quand nous recevons du monde, mais même là en général les filles mangent avec nous, ou bien pendant l'apéro si ça traine un peu.

      J’aime

  6. Quelle organisation ! Ici aussi la Chocogrenouille se couche bien trop tard (souvent vers 21h), je vais tester votre méthode (et aussi me renseigner pour la garde à domicile 😉 )

    Aimé par 1 personne

      1. Ces foutus kilos indélogeables 😉
        Pour le coucher plus tôt, avec maintenant 2 mois de pratique, les filles sont clairement beaucoup plus calmes le soir grâce à la garde à domicile et l’endormissement est de ce fait bien plus rapide : parfois les deux dorment en moins de 5min ^^

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s