Vie de Bébinette

18 mois, des rires, des bosses et des tonnes d’amour !

Déjà 18 mois… les émotions de ta naissance sont encore intactes dans mon cœur, j’ai toujours les larmes au bord des paupières quand j’y pense. C’est d’ailleurs une chose dont il va falloir que je m’occupe, ce sentiment de culpabilité qui ne me quitte pas en pensant à ce jour-là, à ce que je n’ai pas su voir, centrée que j’étais sur mon envie d’échapper cette fois ci à la césarienne…

Mais cet article, je veux qu’il parle de toi, et rien que de toi. D’ailleurs, ça va être bien difficile de résumer en quelques lignes ton caractère tour à tour si pétillant, si volcanique mais si tendre aussi.

Ces 18 mois avec toi parmi nous, nous sommes allés de surprise en surprise. Je n’aurais jamais pensé que tu pourrais être si différente de ta sœur, et en même temps si proche d’elle. Si comme elle, beaucoup te qualifieraient de « bébé facile », la comparaison s’arrête là !

Et c’est tant mieux, parce que je découvre avec toi une maternité différente, plus fusionnelle mais qui me pousse aussi bien souvent dans mes retranchements.

Me revoici donc pour un petit portrait souvenir de Bébinette, 18 mois tout pile !

Diapositive4

Motricité

Si je commence par cet aspect, c’est parce que c’est clairement le gros point fort de la demoiselle. Elle a marché à 12 mois et, depuis, c’est une véritable fusée ! Elle court, grimpe, escalade, saute partout (et surtout dans les flaques…). Elle est parfaitement à l’aise avec son corps ; depuis plusieurs mois elle monte et descend seule de sa chaise haute, elle monte et descend les escaliers sans aide (mais avec une surveillance de tous les instant, sous peine de la retrouver escaladant la rambarde ou autre jeux super amusant qui peut venir à l’esprit d’un enfant de 18 mois dans un escalier…).

Les beaux jours arrivant, ses petits genoux dénudés se sont inévitablement trouvés régulièrement couronnés ! Mais visiblement cela suffit à peine à l’arrêter quelques secondes : Bébinette tombe, se relève immédiatement, frotte un peu ses genoux et hop c’est reparti. Si les égratignures sont un peu plus prononcées, elle réclame parfois un bisous, mais c’est plutôt rare.

Très impulsive, Bébinette a aussi souvent tendance à présumer un peu de ses forces et de son agilité ! Elle soulève un cailloux et boum, le lâche sur son pied. Elle court autour de la table, maîtrise mal un virage et paf, se cogne à une chaise. Tiens, une mouche ! Elle se jette en avant et badaboum, la tête la première par terre, sans que nous ayons eu le temps de la rattraper.

Autant vous dire que ses jambes sous souvent décorées de jolies nuances de bleu… et que nous frôlons la crise cardiaque plusieurs fois par jour !

Par ailleurs, si nous partons toujours en balade avec le porte bébé sur le dos, il reste vide la majorité du temps. Bébinette adore les balades, surtout quand sa sœur est là pour lui montrer milles petits détails sur le bord du chemin.

Diapositive2

Bébinette est aussi très impliquée dans notre vie quotidienne, bien plus que ce que sa sœur ne l’était au même âge. Je crois que c’est dû essentiellement au fait que la Biscotte lui montre l’exemple, mais aussi que nous sommes bien plus détendus en tant que parents.

Ainsi, Bébinette aide à mettre la table et à la débarrasser. Elle adore apporter les couverts et les serviettes sur la table et se passionne pour le rangement du lave-vaisselle. C’est devenu une pro de la balayette, qui ramasse la moindre miette trainant sous sa chaise. Nous la soupçonnons d’ailleurs de laisser volontairement tomber quelques miettes pour pouvoir les ramasser ensuite !

Depuis quelques mois elle découvre également les joies du dessin. Elle a très vite su adopter la bonne façon de tenir son crayon et ses œuvres font désormais concurrence à celles de la Biscotte dans le coffre de leur petit bureau.

Elle aime également beaucoup jouer avec les poupées et la dinette. La Biscotte et Bébinette peuvent passer des heures à jouer toutes les deux, la Biscotte inventant des histoires et Bébinette se laissant entrainer par l’imagination débordante de sa sœur.

Du coté des repas, là aussi Bébinette est devenue très rapidement « une grande ». Dès ses 7 ou 8 mois nous avions commencé à lui donner des aliments en gros morceaux et, dès ses 1 an, elle a mangé quasiment comme nous.

Aujourd’hui, elle mange de tout, avec une petite préférence pour le sucré et notamment les fruits. Mais les légumes ne sont pas en reste : pour vous donner une idée, Bébinette est capable de pleurer parce que nous lui avons fait l’affront de mettre d’abord de la pizza dans son assiette, alors qu’elle n’a d’yeux que pour la salade verte… Même chose avec les desserts, elle mange son bol de fraise plus vite que nous tous, et pique ensuite dans les assiettes des voisins.

Depuis trois ou quatre mois maintenant elle mange complètement en autonomie. Elle alterne la fourchette, la cuillère et parfois les doigts mais comme elle déteste avoir les mains sales, en général elle préfère les couverts ! Je dois avouer que les repas étant des moments important chez nous, nous sommes ravis qu’elle y participe pleinement et ce sont de vrais moments familiaux que nous apprécions énormément.

Sociabilité

Dès la naissance de ma Bébinette, j’avais eu le sentiment d’une battante. Elle avait vite su téter vigoureusement, sa courbe de poids était montée en flèche dès les premiers jours. Là où sa sœur était un bébé très calme, elle se faisait entendre, comme pour nous montrer que, maintenant, il fallait compter avec elle et qu’elle était bien décidée à trouver sa place dans notre famille au plus vite.

Ce caractère ne s’est pas démenti depuis. Quand les filles se chamaillent, on pourrait penser, en entendant les grand cris de la plus petite, que la grande vient de lui piquer un jouer. Que nenni, neuf fois sur dix, nous retrouvons Bébinette avec une poignée de cheveux appartenant à la Biscotte dans la main ou bien en train de cacher dans son dos un jouet fraichement arraché à sa sœur. Et tout cela à grands cris, comme si c’était elle la victime…

Bref un caractère bien trempé, qu’il faut canaliser. Elle a d’ailleurs eu récemment une période compliquée : sans possibilité encore de verbaliser ses frustrations, tout se terminait en cris, hurlements et crises de larmes. Le confinement et la proximité 24h/24 avec sa sœur ont aussi amplifié les choses.

Après plus de deux mois dans ces conditions, nous avons senti que, pour Bébinette autant que pour la Biscotte, il était indispensable de prendre de la distance.  Et comme ses grands parents manquaient énormément à notre Biscotte, cette dernière est donc partie dans le sud dès le 11 mai. Depuis, cela fait 5 semaines qu’elle alterne entre périodes chez eux et retour, avec eux, à la maison.

Diapositive3

Et, miraculeusement, les choses se sont totalement apaisées pour Bébinette. Les crises se font rares, il y a beaucoup moins de cris et, hasard ou pas, depuis 10 jours nous assistons à une véritable explosion du langage !

Mais, en parallèle de ce caractère plutôt volcanique (d’autant plus quand on le compare à celui de sa sœur), Bébinette est aussi une petite fille ultra câline ! Elle a su très tôt faire de vrais bisous qui claquent, et elle n’en est pas avare. Elle aime se blottir contre nous, nous prendre notre visage dans ses mains pour nous faire des bisous sur le nez ou caresser nos cheveux. Elle réclame énormément de câlins, à son papa et à moi, mais aussi à sa sœur où à ses grands-parents.

Là où l’allaitement s’était terminé d’un commun accord au 1an de sa sœur qui s’en était désintéressé, Bébinette continue de réclamer activement le sein, matin et soir, mais aussi parfois en fin de journée, quand la fatigue se fait sentir. Et étant donné ce qu’elle englouti aux repas, ce sont clairement des tétées câlins !

Comme j’apprécie ces moments juste à nous autant qu’elle, pour l’instant nous continuons comme ça. Je verrais dans l’été si je peux doucement remplacer la tétée du matin par une tasse de lait, en vue de la rentrée de septembre où le rythme du matin sera beaucoup plus intense.

Avec les personnes plus éloignées, Bébinette est aussi très sociable. Après quelques minutes de timidité et d’acclimatation, la curiosité l’emporte et elle va d’elle-même vers les autres. C’est aussi un vrai petit clown, qui sait mettre son public dans sa poche avec ses petits sourires et sa bouille de crapulette.

Avec les enfants de son âge, le contact est très facile également. Que ce soit à la crèche avant le confinement ou chez nounou, elle s’intègre naturellement et joue avec les autres sans effort. Les choses sont d’autant plus faciles depuis quelques semaines, son vocabulaire s’étoffant de plus en plus et lui permettant de mieux communiquer.

Diapositive1

Langage

Depuis ses 1 an, le vocabulaire le Bébinette restait très limité : après les traditionnels « maman » et « papa », ses premiers mots ont été « nez », « téter » et « ça », « oui » et « non » puis « eau », « caca », « e t’aim » ❤ et « o o la » pour « chocolat ».

Il y a quelques semaines, les cris d’animaux ont fait leur apparition en force : chien, chat, cheval mais aussi grenouille, mouton, hibou, cochon ou poule. Mais son préféré reste incontestablement la vache ! Dès qu’elle en aperçoit une, que ce soit dans un champ, un livre ou sur son pot de yaourt, elle s’empresse de la pointer du doigt en faisant « meuuuuuh ».

Et là où il avait fallu plusieurs mois pour arriver à ces quelques mots, depuis une dizaine de jour, nous avons plusieurs mots nouveaux par jour. Elle essaie de répéter ce que nous disons et maîtrise désormais parfaitement une bonne trentaine de mots. Elle tente d’en dire beaucoup d’autres mais moins distinctement pour l’instant.

Je crois néanmoins que la phase d’explosion du langage est bien amorcée pour elle et je pense que dans quelques mois, d’impatients qu’elle parle, nous serons devenus impatients qu’elle se taise !

Diapositive9

Cette évolution du langage s’accompagne également chez Bébinette d’une boulimie de lecture. Elle feuillette seule des livres dès qu’elle en a l’occasion mais elle nous sollicite également énormément pour que nous lui lisions de petites histoires. Elle reste très concentrée et sait montrer du doigt sans se tromper des dizaines et des dizaine d’objets.

Même sa sœur est mise à contribution : elle « lit » souvent des histoires à Bébinette. Nous sommes d’ailleurs bluffés de voir qu’elle connait par cœur, au mot près, un certain nombre d’histoires. Elles peuvent également passer de longs moments, toutes les deux, sur les imagiers : la Biscotte demande à sa sœur « il est où le bateau ? il est où l’éléphant ?» etc. et Bébinette lui pointe du doigt l’objet ou le personnage en question. Autant vous dire que, dans ces moments-là, je fond complètement.

Et tous les soirs, un petit rituel s’est d’ailleurs installé : avant de téter et de se coucher avec maman, Bébinette passe une 20aine de minutes à lire avec papa. Et gare à nous si nous essayons de raccourcir ce moment de lecture !

Diapositive8

Sommeil

Du coté du sommeil, je crois qu’il n’y a toujours pas grand-chose à dire.

Depuis début avril, Bébinette a définitivement supprimé la sieste du matin. Désormais, elle se réveille entre 7h45 et 8h30 le matin, puis elle dort environ 2h l’après-midi. La sieste reste encore assez aléatoire en termes de durée pouvant aller d’à peine 1h30 à plus de 3h certains jours. Mais, la plupart du temps, Bébinette s’endort entre 13h30 et 14h et se réveille entre 16h et 17h. En revanche, si elle ne dort pas ses deux heures dans l’après-midi, la soirée est difficile, avec un bébé grognon et râleur !

Le soir, après une tétée câlin, elle s’endort tranquillement autour de 21h15. Notre petite demoiselle suce son pouce pour s’endormir et les réveils nocturnes sont exceptionnels et toujours très brefs.

Diapositive6

Et voilà, je crois que je vous ai donné un aperçu (je n’ose pas imaginer la longueur de cet article si j’étais entrée dans les détails…) assez proche de l’original concernant notre Bébinette aujourd’hui. Et si elle me surprend chaque jour un peu plus, une chose est sûre, elle est encore mieux que tout ce que j’avais pu imaginer ! Et chez vous, 18 mois, ça rime avec calme et douceur ou plutôt avec acrobatie et petit clown ?

7 commentaires sur “18 mois, des rires, des bosses et des tonnes d’amour !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s