Dans ma tête·En famille

Notre projet d’éducation #2 : Les écrans et nous

Il y a plus de deux ans déjà, alors que la Biscotte entrait dans la redoutable période du “terrible two” – bien mal nommé en ce qui la concerne car, finalement, nous sommes quasiment passés au travers – j’avais rédigé un article concernant notre projet d’éducation.

J’avais alors envie de garder une trace de ces grands principes qui nous semblaient importants dans l’éducation qu’avec Mister M. nous voulons transmettre à nos enfants. Je vais donc essayer, dans les semaines qui viennent, de revenir sur ces différents axes, en les développant et surtout en les confrontant à notre réalité de parents de deux enfants. Ce sera d’ailleurs l’occasion de voir sur quoi nous avons évolué et si nos priorités ont changé ou pas en deux ans.

 

J’ai choisi de commencer par un sujet souvent traité dans les médias : l’exposition des enfants aux écrans.

Il y a deux ans donc, j’avais écrit à ce sujet : “Avec Mister M. nous sommes d’accord pour limiter au maximum les écrans à la maison avant 3 ans. Cela veut dire, dans la mesure du possible, pas de télé, pas de téléphone ou tablette sauf cas exceptionnels. Bien évidemment cela ne veut pas dire non plus couper nos enfants des nouvelles technologies, ou les priver de tous les dessins animés mais cela signifie que cela doit rester, à nos yeux, très rare.

people-2564425_1920

Quels écrans et quelle consommation chez nous ?

Je crois que globalement, nous sommes restés dans le même état d’esprit. Nous considérons toujours que les écrans doivent être en accès très limité à la maison, surtout avant 3 ans.

Pour vous donner une idée, à la maison nous avons :

  • 1 télé, dans le salon jusqu’au 1 an de la Biscotte environ, elle a depuis atterri dans notre chambre ;
  • 1 ordinateur portable, installé dans le bureau, qui sert occasionnellement et auquel les filles n’ont pas accès ;
  • 2 smartphones ;
  • A cela s’ajoutent 2 ordinateurs et 1 smartphone pro.

Pas de tablette ni de console à la maison, ni Mister M. ni moi n’en avons l’utilité et nous ne sommes absolument pas des joueurs.

Coté consommation, de télé d’abord, nous nous étions rendus-compte, autour du premier anniversaire de la Biscotte, que notre ancienne habitude d’avoir la télé en fond sonore avec les infos le soir nous était restée. Nous avons alors voulu supprimer cela, avant que notre fille n’y prête réellement attention, et la télé a donc déménagé du salon vers notre chambre et n’est ainsi jamais allumée en journée.

Mister M. et moi regardons parfois un film ou une série le soir, mais ce n’est pas systématique. La Biscotte demande au maximum 1 fois par semaine à regarder des dessins animés le matin, au maximum pendant une vingtaine de minutes. Et c’est tout concernant la télé.

Je pense que le fait d’avoir grandi, autant Mister M. que moi, dans des familles où la télé était quasiment absente doit jouer, mais nous n’avons jamais été de grands consommateurs de ce média.

L’ordinateur de la maison, quant à lui, reste destiné à quelques formalités administratives et autres achats en ligne ponctuels. Avec Mister M., nous utilisons essentiellement nos pc au bureau, nous sommes un peu saturés en rentrant à la maison ! Les filles n’y ont, elles, pas accès et à vrai dire ça n’a pas l’air de beaucoup les attirer pour l’instant.

Notre consommation d’écrans passe donc essentiellement par nos smartphones à la maison. Sur ce point-là, nous y passons encore trop de temps à mon goût et nous avons pour objectif cette année de limiter un peu plus notre temps dessus.

La Biscotte aime parfois regarder des photos sur mon téléphone ou celui de son papa, on écoute parfois des comptines ou des chansons sur notre enceinte bluetooth. C’est d’ailleurs assez drôle de voir comme l’utilisation d’un écran tactile est intuitive chez un enfant. Malgré l’accès très limité que la Biscotte a à nos smartphones, elle a très rapidement su maîtriser le tactile, elle sait déverrouiller le téléphone, accéder aux photos ou à WhatsApp. Elle adore appeler elle-même ses grandes mères en visio.

whatsapp-1789194_1920

Nos objectifs éducatifs

Finalement, je me rends compte que le point qui me pose le plus problème dans l’exposition des enfants aux écrans, c’est quand ils ne sont pas accompagnés. Je n’aime pas laisser la Biscotte seule devant un dessin animé et, sauf pour quelques-uns dont je connais bien le contenu, je ne le fais jamais. Elle ne regarde également que des replays. Je ne suis pas du tout à l’aise avec les publicités ciblées pour les enfants. Ce qui me dérange vraiment dans tout ça, c’est cette impression de “formatage” que je ressens devant la télé. Je trouve d’ailleurs que la plupart des enfants, et pas seulement en bas âge, ont l’air hypnotisé devant.

Nous avons donc choisi d’accompagner nos enfants lorsqu’ils sont exposés à un écran. Et je me rend compte que, même en visionnant des dessins animés adaptés à son âge, la Biscotte se pose des questions, à parfois un peu peur selon les péripéties et elle apprécie que je sois à ses cotés pour lui expliquer et la rassurer.

Mais je ne mets cependant pas tous ces écrans sur le même plan, parce que la différence est quand même énorme, finalement, entre apprendre à passer un appel avec un smartphone ou à envoyer un email pour les plus grands et visionner des dessins animés, films ou séries à la chaîne. J’ai d’ailleurs ce même ressenti “hypnotisant” devant les jeux vidéo (je ne dis pas ça pour dénigrer ceux qui aiment ça, je constate juste que, chez moi, c’est l’effet provoqué et je n’aime pas ça du tout). Je pourrais presque dire que ça me donne l’impression de perdre une partie de mon libre arbitre.

children-403582_1920

Mais pour en revenir à la question des enfants, je crois que les lignes directrices sont assez claires en ce qui nous concerne :

  • De manière générale, pas de télé ou autres écrans avant 3 ans, mais nous commençons à assouplir ponctuellement à partir de 2 ans et demi avec un dessin animé occasionnellement et en notre présence.
  • Une utilisation limitée à quelques dizaines de minutes par semaine à partir de 3 ans et un accompagnement pour répondre aux interrogation et autres petites angoisses.
  • Un apprentissage de l’utilisation du smartphone encadrée, je trouve tout de même important que nos enfants sachent maîtriser les nouvelles technologies.
  • Des explications, beaucoup, beaucoup d’explication : pourquoi on ne veut pas plus de dessins animés, pourquoi il n’y a pas d’écran en fin de journée, pourquoi nous ne les laissons pas seuls devant un smartphone etc.

Et globalement les choses se font sans trop de heurts : la Biscotte a bien intégré les règles et elle est même moins demandeuse que ce à quoi nous nous attendions. Je dois avouer que j’aurais sûrement accepté de la laisser regarder des dessins animés 2 ou 3 fois par semaine mais finalement elle réclame rarement plus d’une fois.

Le téléphone l’attire davantage car elle a compris que c’était un moyen de communication avec nos proches. Elle demande donc régulièrement à appeler ses grands-parents en visio et nous n’imposons aucune restriction de ce côté-là. Bébinette participe d’ailleurs déjà activement et envoi généreusement des bisous par écran interposé.

Nous allons donc continuer à apprendre à nos filles à maîtriser ces outils sans pour autant en abuser et en leur en expliquant les mauvais comme les bons côtés.

food-snack-popcorn-movie-theater-33129

Et le grand écran alors ?

Peu avant Noël, nous avons amené la Biscotte pour la toute première fois au cinéma. Nous avons vu un joli dessin animé tout à fait dans ses goûts : « Le cristal magique », qui relate l’histoire d’une petite hérissonne et son copain écureuil partis sauver la forêt d’une terrible sècheresse.

Un peu sceptiques au départ sur sa capacité à rester concentrée pendant 1h40, nous avons été très surpris : elle a non seulement été sage comme une image, mais elle a surtout adoré le scénario et retenu toute l’histoire avec force de détails !

Et puis, bien calée entre papa et maman, ça a aussi été pour elle l’occasion de passer un moment seule avec nous, ce qui, il faut bien l’avouer, n’arrive plus si souvent depuis la naissance de Bébinette !

C’est donc une expérience nous avons unanimement décidé de réitérer sous peu.

Et chez vous alors, ça se passe comment avec les écrans ? J’ai très envie de connaitre votre opinion sur ce sujet si souvent polémique !

 

Crédit photos : Pixabay et Pexels

10 commentaires sur “Notre projet d’éducation #2 : Les écrans et nous

  1. Chez nous, c’est assez semblable. Nous n’avons pas de télé, j’ai un ordinateur portable (sur mon bureau dans le salon) et mon mari un ordinateur sur son bureau dans notre chambre. Nous avons chacun un smartphone et mon mari a en plus un smartphone pro. Les deux grands demandent parfois le week-end s’ils peuvent regarder une vidéo. Le grand (8 ans et demi) aime surtout C’est pas sorcier, Il était une fois la vie et des reportages sur les animaux. La cadette (5 ans et demi) aime L’âne Trotro, Mascha et Michka mais aussi ce que regarde son frère. En général, on choisit une vidéo pour les deux. La petite (3 ans et demi) n’est pas du tout intéressée sauf quand on a regardé La Reine des Neiges avec la cadette, elle est restée tout le long.
    Les deux grands aiment bien faire Facetime avec la famille, la cadette envoie des émoticônes à ses amies (enfin avec mon Whatsapp, elle écrit aux Whatsapp des mamans 😉 ) et des fois, on regarde un dessin animé ou un reportage. Quelques fois, on regarde un film avec eux. Mon mari leur a montré Space Jam qu’il a adoré enfant. Les deux grands sont allés au cinéma avec leurs grands-parents et ont bien aimé mais ne sont pas spécialement demandeurs.
    Nous n’avons pas de tablette pour les longs trajets en voiture (8h) quand nous partons en vacances en France ou en Bavière. Ils lisent, dessinent, collent des autocollants dans des cahiers et inventent des histoires et mangent.
    Je pense qu’en moyenne, les deux grands sont exposés aux écrans au maximum une heure par semaine.
    Là où je vais devoir faire attention, c’est avec mon usage du smartphone. J’ai l’habitude de le prendre pour aller aux toilettes, de regarder quand je reçois un message, d’y répondre, etc. J’aimerais réduire mon utilisation pour moi mais aussi pour habituer les enfants à ne pas, plus tard, être collé à leur tel en permanence.

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, on a vraiment la même façon faire je crois ! Ici aussi la grande est devant la télé largement moins d’1h par semaine, parfois même pas une minute et n’est pas très demandeuse. La petite n’y prête aucune attention. Les choses risquent effectivement de se compliquer à l’adolescence… ^^ Et comme toi, le problème c’est plutôt notre temps devant le smartphone à Mister M et moi. Nous avons décidé il y a quelques semaine de supprimer le smartphone à table, c’est un début. Pour les longs trajets en voiture la Biscotte a depuis Noël une lunii et elle adore ! Sinon elle passe énormément de temps dans les livres et sa soeur également.

      Aimé par 1 personne

  2. Bonjour, même chose que vous à la maison au départ. Les choses se sont compliquées au fur et à mesure de l’arrivée des membre de la fraterie. Avec 4 enfants entre 14 et 5 ans je dois avouer que le petite dernière utilise les écrans plus que ses frères et soeure au même age. Sans être journalier, c’est quand même un peut trop pour nous mais nous n’avons pas trouvé la solution sans priver tout le monde.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour, en effet, difficile de concilier les envies des plus grands et celles des plus petits. Pour l’instant Bébinette est encore trop petite pour s’intéresser à la télé mais j’imagine qu’elle aura vite envie de faire comme sa sœur. J’espère que nous arriverons à lui trouver des alternatives pour éviter les frustrations. Les livres ou les comptines sont pour l’instant bien plus présents que les écrans, même pour la grande alors on va tout faire pour que ça dure 🙂

      Aimé par 1 personne

  3. C’est super de s’y tenir ainsi !
    Moi j’avais dans l’idée « zéro écran » et après une réflexion avec mon Chéri, j’ai creusé le fait qu’en effet c’était plutôt « zéro écran seule ». Elle a 2ans et demi, on ne lui propose jamais les dessins animés, c’est à sa demande. Par période elle ne demande pas, et parfois elle demande quotidiennement : à ce moment là on juge si c’est oui ou non selon le temps précédemment passé. Ma fille interagit beaucoup avec l’écran, elle commente ce qui se passe, elle rigole quand il y a une situation loufoque, elle recréer des scènes en jeu libre par la suite : bref elle n’est pas hypnotisée et ça, ça me rassure vachement. Sinon on a 1 PC qui n’est quasi jamais allumé en sa présence et sur lequel elle n’a rien à y faire, et un smartphone chacun que nous utilisons machinalement beaucoup trop : c’est vraiment la gangrène moderne, le smartphone !

    Aimé par 1 personne

    1. Effectivement, pour moi aussi le plus important c’est l’accompagnement. Et même chose, elles sont beaucoup moins demandeuses que ce que nous imaginions. Nous ne proposons jamais, et finalement les demandes sont rares ! Pour le smartphone, même combat ici, ce n’est pas si facile de changer nos habitudes d’adultes !

      J’aime

  4. Très intéressante cette idée de revenir sur tes principes ecrits il y a 2 ans. Je suis curieuse de lire tes autres articles.
    Concernant les écrans chez nous, nous avons un grand écran dans le salon dont nous nous servons très rarement avec Mr Papaye. Nous sommes très peu consommateurs de télévision et nous avons une réception ultra mauvaise. Alors nous utilisons plutôt nos tablettes respectives si l’on souhaite regarder un film ou une série quand les enfants sont couchés.
    Goyave regarde des dessins animés seulement depuis les vacances de Noël, à sa demande. Un ou deux épisodes de quelques minutes, souvent un replay de Simon et Gaspard, uniquement les jours où il n’y a pas d’école. J’essaie que ce soit hors de la présence de Kiwi, qui n’a que 2 ans, mais il lui arrive parfois d’être là et l’écran le fascine. Alors j’essaie au moins de rester avec eux.
    Par contre, comme toi on utilise régulièrement la tablette pour appeler mes parents en visio ainsi que le smartphone pour prendre et regarder des photos.

    J’aime

  5. Nous au début on lui mettait un peu Baby TV quand il avait 2 ans, puis on en est revenus…on se rendait compte que c’était trop systématique. Maintenant à bientôt 4 ans c’est un épisode de dessin animé environ tous les 2 jours et je dirais 2 fois par mois un Disney complet (avec moi bien sûr vu que j’adoooore). Niveau ciné il est allé voir Toy Story à 3 ans et demi mais pour l’instant je n’ai pas trouvé d’autre film qui me motive à l’y emmené (par rapport à ses goûts je veux dire aussi). Par contre smartphone même si tu as raison sur les technologies pour le moment c’est niet ici mais je lui montrerai un jour je pense, mais ça me fait un peu peur je l’avoue.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s