Vie de Biscotte

Animal et enfant, meilleurs copains pour la vie ! – Notre expérience

Aujourd’hui j’ai eu envie de vous parler de la relation qu’ont noué, au fil des mois, la Biscotte et notre petit chien. Je crois que cette petite boule de poil occupe une grande place dans le cœur de notre Biscotte et je voulais revenir sur les avantages que je trouve à avoir un animal de compagnie quand on a des enfants.

 

20171005_084848
Moment de tendresse

Avant le grand chamboulement

Pour commencer par le commencement, je dois d’abord vous expliquer d’où vient Clips (Ce n’est pas exactement son vrai nom, mais c’est comme cela que la Biscotte le prononce. Je vais donc l’adopter sur le blog, histoire de garantir l’anonymat du quadrupède).

J’ai trouvé cette petite boule de poil abandonnée sur un bord de route, aux Antilles, en 2009. Elle avait alors quelques semaines seulement (moins de 2 mois selon le vétérinaire) et était en piteux état : pleine de puces, des brulures et de vilaines éraflures, et uniquement la peau sur les os.

En la voyant en boule sur le bas-côté, j’ai été toute chamboulée et nous l’avons ramassée. Après un bon bain et un bon repas elle avait meilleure mine. Nous l’avons rapidement emmenée chez un vétérinaire qui l’a auscultée, vaccinée et pucée. Nous lui avons également fait faire un passeport européen pour pouvoir la ramener en avion avec nous.

Depuis c’est devenu un chouette petit chien, de taille moyenne et avec une bouille craquante ! Quand on nous demande de quelle race de chien il s’agit, Mister M. s’amuse à répondre que c’est un « Berger des cannes » car nous l’avons trouvé au bord d’un champ de cannes à sucre.

Elle a un super caractère et une confiance aveugle en nous. J’ai également totalement confiance en elle, elle n’a jamais eu le moindre signe d’agressivité envers un humain qu’elle connait, pas même un grognement. Par contre c’est un bon gardien pour la maison, qui sait prévenir quand un « étranger » arrive.

Pendant ma grossesse, je pense qu’elle a compris très tôt que quelque chose se tramait. Elle est rapidement devenue très collante avec moi, toujours sur mes talons, à grimper sur mes genoux dès que j’étais sur le canapé. Et étonnamment, dès que Clips se collait à mon ventre, la Biscotte faisait la java à l’intérieur.

On dit souvent que les animaux sentent les choses, et en tous cas ce n’est pas notre Clips qui sera le contre-exemple !

Diapositive5
Dis, tu viens jouer avec moi ?

Les premiers mois

Pendant mon séjour à la maternité, Mister M. a fait pas mal d’aller-retour entre l’hôpital et notre maison. Et il a fait sentir plusieurs fois des petits vêtements de la Biscotte à Clips.

A notre retour à la maison, on m’avait conseillé de faire d’abord un câlin à mon chien seule puis de lui présenter le bébé. C’est ce que nous avons fait, et je dois avouer que Clips a été très délicate avec moi. Elle, qui d’habitude saute partout les pates en avant pour nous faire des fêtes, a dû sentir que je n’étais pas au top de ma forme après ma césarienne. Elle a donc été très douce.

La première rencontre avec la Biscotte a été très rapide, Clips l’a reniflé et est partie vaquer à ses occupations (elle a un agenda de ministre…). Elle ne lui a ensuite pas vraiment prêté attention pendant les jours qui ont suivi. Elle était toujours très collante avec moi, mais pas plus.

Nous avons vraiment eu la preuve de son attachement à la Biscotte et du fait qu’elle l’avait désormais bien adoptée comme un membre de la famille lorsque mes beaux-parents et ma belle-sœur sont venus nous rendre visite deux semaines plus tard.

Clips s’est alors transformée en véritable chien de garde, ne quittant pas la chambre de la Biscotte quand nous y étions. Elle se couchait systématiquement à mes pieds pendant les tétées et aboyait si quelqu’un d’autre que Mister M. montait à l’étage. Elle montait aussi régulièrement la garde au sommet de l’escalier qui mène aux chambres pendant les siestes de la Biscotte et ne laissait entrer que Mister M. et moi.

A partir de ce moment-là, elle a gardé l’habitude de m’accompagner dans la chambre de la Biscotte lors des tétées. Et chaque matin, elle était toujours la première à entrer dans la chambre, poussant la porte pour se faufiler !

Les premiers mois, la Biscotte ne se déplaçait pas encore beaucoup, mais Clips était le meilleur des jouets d’éveil : si elle passait dans le champ de vision de la Biscotte, cette dernière se contorsionnait pour la suivre du regard. Et peu à peu elle a tenté de l’attraper quand elle passait à sa portée.

Bien évidemment, nous n’avons jamais laissé la Biscotte seule avec le chien. Même si nous avions totalement confiance dans notre chien, nous avons toujours été vigilants. Aussi doux soit-il, un animal reste toujours un animal, il peut donc avoir une réaction imprévisible, ou un mouvement trop brusque !

Une complicité à toute épreuve

Dès que la Biscotte a commencé à marcher à 4 pattes puis à marcher tout court, Clips est vite devenu son principal centre d’intérêt, aucun jouet, aussi perfectionné soit-il, ne pouvait rivaliser ! Il y a même eu une période où la première chose que faisait notre chien le matin, c’était attendre que nous ouvrions la porte de la chambre de la Biscotte et la première chose que faisait la Biscotte en se réveillant c’était de réclamer « Clips » !

Elles sont donc vite devenues inséparables, et si le chien n’a jamais mis une patte dans le lit de la Biscotte, l’inverse n’est pas forcément vrai… Aujourd’hui elles jouent beaucoup ensemble : la Biscotte aime beaucoup tenir la laisse pendant les ballades, elle lui lance balles et ballons interminablement et elle adore courir après Clips à travers tout le jardin.

Bien évidemment, Clips a dû apprendre à faire attention à la Biscotte mais l’inverse est encore plus vrai. Notre chien a très rapidement compris que la Biscotte faisait partie de la famille mais était un peu plus « fragile ». Elle a donc toujours fait attention de ne pas la bousculer et est bien plus douce quand elle lui fait des fêtes qu’avec nous, où elle est souvent toute fofolle.

La Biscotte, quant à elle, a dû apprendre qu’une caresse ne doit pas se terminer avec une poignée de poil dans la main ! Et que les oreilles ou la queue du chien ne sont pas comestibles (les croquettes non plus…). Clips a été d’une patience exemplaire et a, je dois bien l’avouer, subi quelques séances de câlins « musclés ». Mais aujourd’hui elles font attention l’une à l’autre et nous n’avons jamais eu à déplorer d’incident diplomatique majeur. Clips accepte même sans broncher que la Biscotte lui prenne des croquettes sous le nez, alors même qu’elle est en train de manger (une crème je vous dis !).

Diapositive8
La vie est dure dans la famille Lavande !

Alors quels avantages ?

Concrètement, si je devais résumer les avantages d’avoir un animal de compagnie, et dans notre cas un chien, avec des enfants, je mettrais en avant les choses suivantes :

  • Un animal de compagnie c’est un super copain de jeux, infatigable et toujours disponible pour jouer au ballon ou courir dans le jardin. Bonus non négligeable quand sait à quel point nos chères têtes blondes ont besoin de dépenser leur énergie pile au moment où, nous, on se verrait bien au fond du canapé, entre une tasse de thé et un bon bouquin !
  • C’est un excellent remède contre les coups de blues et les petits bobos : une contrariété ou une écorchure ? Hop un câlin de Clips et la Biscotte retrouve le sourire… Je peux affirmer sans me tromper que pour l’instant, sa meilleure copine c’est Clips et que l’appeler pour détourner l’attention de la Biscotte nous a évité bien des crises.
  • En ballade, c’est un excellent moyen de motiver les enfants à marcher : la Biscotte et les enfants de nos amis ADORENT tenir la laisse du chien !
  • Et pour finir, c’est aussi un excellent moyen de responsabiliser les petits: tenir la laisse, remplir la gamelle d’eau ou de croquettes, faire attention de ne pas lui faire mal en chahutant… autant de petits gestes simples que les plus petits prennent vite l’habitude de faire.
Diapositive3
C’est MOI qui promène le chien !

Et pour finir quelques conseils, tirés de notre expérience, pour tout se passe au mieux :

  • Bien préparer son animal avant la naissance pour qu’il comprenne que les choses vont changer (lui montrer la future chambre du bébé, le laisser découvrir qu’il y a un petit allien dans votre ventre ou encore lui faire sentir des vêtements du bébé avant le retour à la maison après la naissance),
  • Le jour de la rencontre, être vigilant mais laisser votre animal s’approcher de bébé et le renifler pour qu’il s’approprie ce nouveau membre de la famille,
  • Quand les enfants grandissent toujours être vigilant pour éviter qu’ils ne soient pas trop brusques avec votre animal, qui pourrait alors avoir une réaction dangereuse, et inversement, ne jamais laisser votre bébé seul avec votre animal.

Et chez vous alors, il y a aussi des animaux ? Vous êtes plutôt poisson rouge, chien ou chat ? N’hésitez pas à me raconter comment ça se passe avec vos loulous, je suis curieuse !

 

Publicités

24 commentaires sur “Animal et enfant, meilleurs copains pour la vie ! – Notre expérience

  1. Des poissons … On souhaitait un chat mais Monsieur est allergique… L’idée du chien nous trotte dans la tête depuis un certain temps mais les contraintes ne nous permettent pas de passer le pas pour l’instant ! Votre histoire est super chouette en tout cas…

    Virginie

    Aimé par 1 personne

    1. C’est vrai que les allergies sont souvent un problème. Chez nous Mister M. est allergique aux chats. Clairement la contrainte principale c’est quand on veut partir en we ou en vacances. Mais en général mes parents nous la garde quand on prévoit à l’avance et sinon on a une famille qui fait du « dog-sitting » près de chez nous pour dépanner.

      J'aime

  2. Nous n’avons pas d’animal chez nous. Nous ne voulons pas des contraintes que cela implique (par qui le faire garder lorsque nous partons en vacances par exemple). Mon mari et moi préférons les chiens aux chats et je suis contente que ma fille profite de la chienne, du chat et des poissons de mes beaux-parents. Lorsque j’étais petite j’avais aussi une chienne et nous étions très complices mais je ne pense pas que nous franchirons le pas, en tout cas pas tout de suite, on attendra peut-être d’avoir un plus grand terrain (mon mari préfère les gros chiens lol). En tout cas on voit qu’une belle complicité est née entre Clips et la Biscotte, c’est très touchant.

    Aimé par 1 personne

    1. C’est vrai que ce sont souvent les contraintes qui font peur. Pour nous en général ce sont mes parents qui la garde. Et en cas d’imprévu sur plus d’une journée on a une famille qui fait du « dog-sitting » pas loin 😉 Quand j’étais petite nous n’avions pas de chien mais mes grands parents oui. Et ados avec mon frère nous avons harcelé mes parents jusqu’à ce qu’il craquent 😉 Le chien que nous avons alors adopté a été un super copain pendant 12 ans !!

      J'aime

  3. Tu prouves que chien et petit enfant est une association possible. Mais ton chien est vraiment exceptionnel 🙂
    J’avais un chat qui a connu les 3 enfants. Il était très attaché à moi et avait tendance à ignorer les enfants.
    Je suis de ton avis, un animal apprend le respect, la confiance, guérit les petits maux

    Aimé par 1 personne

    1. Je dois avouer que Clips est quand même particulièrement patiente avec la Biscotte, en effet 😉 J’ai toujours eu un peu plus de mal avec les chats, que je trouve toujours plus distants, plus « égoïstes » (même si je sais que certains sont de véritables amours)

      J'aime

  4. Bonjour! Ton article tombe pic poil alors que je commence à écrire le mien sur comment préparer son chien à l’arrivée de bébé! Pour ma part j’ai eu pas mal d’appréhensions au début mais j’ai été vite rassurée! Mon Charlie pendant ma grossesse m’a montré de mille et une façons qu’il serait gentil avec mon fils! Je pense que le fait d’avoir un chien pour une famille est une chance exceptionnelle et notamment cela apprend aux enfants à aimer les animaux! L’adoption de Clips est très touchante! Si tous les chiens abandonnés pouvaient trouver une famille aimante!

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire ! C’est vrai que déjà pendant la grossesse le comportement change.
      J’ai toujours été une amoureuse des bêtes, une fois au collège j’ai ramené une gerbille dans ma trousse, je te dis pas la t^te de mes parents. Mais on l’a gardée et elle a vécu 4 belles années avec nous ! Alors un chien si petit et mal en point, je n’ai pas pu fermer les yeux ^^

      Aimé par 1 personne

  5. C’est tellement chouette une telle complicité. J’ai un petit chien qui commence à devenir vieux et qui aime bien être seul… Tess est du genre brute… Du coup, il n’y a pas beaucoup de complicité même si on voit bien qu’elle est quand même attachée à son chien 🙂

    Aimé par 1 personne

  6. Cet article m’emeut beaucoup, ta biscotte a tellement de chance ! Ma fidèle compagne de 14 ans est morte quand Pierre avait trois mois. Un jour j’espere donner à mes fils la chance de partager la vie d’un animal mais pour le moment j’ai l’impression que je ne pourrais pas accorder le temps nécessaire à un chiot.

    Aimé par 1 personne

    1. Oh je me souviens de ton article sur ta petite compagne ! J’avais été très émue en le lisant. Le chien qui a accompagné notre famille pendant presque 13 ans est mort quand la Biscotte avait 8 mois et il a laissé un vide chez mes parents.
      Je suis d’accord avec toi, un chiot demande du temps, je ne suis pas sûre que nous aurions sauté le pas de prendre un chiot si Clips n’avait pas été là. Mais c’est vrai que c’est une belle relation de complicité qui se noue entre un enfant et un chien 🙂

      Aimé par 1 personne

  7. Je suis persuadée qu’avoir un animal à la maison est bénéfique pour plusieurs raisons ! J’ai adopté un chat un mois avant de tomber enceinte, j’avais un peu peur pour l’arrivée car il était tout fou. Et finalement comme s’il avait compris, a là minute où bébé était à la maison il est devenu calme, comme si lui-même avait muri et grandi. Il est juste venu le sentir une fois et c’était fini. Du côté de mon fils il adore le voir et comme il veut le suivre, ça l’a beaucoup aidé à le motiver pour la motricité. Souvent il essaye de l’appeler en lui criant dessus, bon bien sur le chat aime sa tranquillité et du coup il n’aime pas trop ça !!
    Bises

    Aimé par 1 personne

    1. Ah ah chez nous aussi la Biscotte crie souvent après Clips pour attirer son attention et au début la prononciation de son nom était tellement approximative que notre chien ne réagissait jamais ! 😉
      Je crois que les animaux comprennent bien plus de choses qu’on pourrait le penser ! Ils ont un vrai instinct, je trouve, avec les enfants.
      Des bisous !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s