Dans mon bidon

9 mois, 41 SA et toi – Mon accouchement 1/2

Depuis que je suis tombée dans la marmite de la blogosphère, je lis beaucoup (beaucoup beaucoup…) de blogs, parentaux pour la plupart. Et qui dit parents, dit enfants (la déduction de fou qu’elle vient de faire là Madame Lavande ! – Je sais je vous impressionne…). J’y découvre des trucs et astuces de parents, des idées déco, souvent ce sont aussi des articles qui me font réfléchir sur des questions plus profondes. Mais il y a une catégorie d’articles que je lis toujours avec plaisir, parce qu’elle me donne souvent l’occasion de mieux connaitre la maman que je lis, ce sont les récits de grossesse et d’accouchement.

Alors cette semaine je me lance dans un premier article très personnel sur ces neufs mois qui ont vu naître la maman que suis (et qui sera suivi d’un deuxième, je suis décidément trop bavarde !). J’espère aussi que ce billet pourra permettre à certaines futures mamans qui redoutent plus que tout une césarienne de se rassurer.

Loin de moi l’idée de dire que toutes les césariennes se passent bien, je sais que parfois la vie de la maman et/ou du bébé sont en jeu mais aujourd’hui j’ai envie de venir vous raconter mon accouchement, pour témoigner que oui, on peut accoucher par césarienne en urgence, après 17h de travail et deux nuits blanches et être persuadée qu’on a eu un accouchement presque parfait !

Diapositive1
La Biscotte à 12 SA

Une grossesse sous surveillance

Comme j’ai déjà pu l’évoquer, j’ai eu une grossesse un peu mouvementée et médicalement très suivie car elle venait après deux fausses couches. J’ai donc eu la chance d’avoir de nombreuses échographies (une quinzaine au total) et de voir très souvent mon bébé gigoter dans sa piscine.

Au cours du 4e mois, après les vomissements quotidien et intenses du 1er trimestre (et -5kg sur la balance tout de même…), mon ventre a commencé à bien se voir. A l’écho des 22SA ma Biscotte (car nous avons appris très vite que c’était une petite fille) était parfaitement dans la moyenne coté mensurations.

Et puis mon ventre a commencé à grossir, grossir, grossir… Bref, à 6 mois de grossesse, on pouvait facilement croire que j’étais à 1 mois d’accoucher. En parallèle, j’ai eu à partir de ce moment-là de très nombreuses contractions (plus d’une centaine par jour) mais heureusement sans effet sur mon col. J’ai tout de même été arrêtée au début de mon 6e mois, notamment en raison de mes longs trajets quotidiens en voiture pour me rendre au bureau. Mon canapé est dès lors devenu mon meilleur ami et j’ai eu des monitorings à domicile toutes les semaines.

L’échographie des 32SA a montré un très gros excès de liquide amniotique, ma pépette avait une piscine olympique ! Et c’était également un gros bébé, dont le poids estimé à terme était de 4kg. J’ai donc eu une échographie de contrôle à 36SA qui a confirmé tout cela : l’échographe m’a dit en riant : « Vous avez largement la place pour en mettre un deuxième ! ». D’ailleurs je ne comptais plus le nombre de personnes qui me demandaient si j’attendais des jumeaux !

Diapositive2
32 SA !

Au début de mon 9e mois, moi qui avais peur d’accoucher prématurément depuis 2 mois, je me suis mise à croiser les doigts pour accoucher rapidement, espérant ainsi ne pas avoir un bébé trop gros ! Mais Dame Nature est une petite farceuse… J’ai tout essayé, le ménage, les grandes balades, le décollement des membranes, l’acupuncture. Rien n’y a fait, à deux jours du terme toujours rien, même les contractions de faux travail avaient disparu au début du 9ème mois et mon col n’avait quasiment pas bougé, toujours fermé, seulement un peu raccourci !

Ma gynécologue et ma sage-femme ont commencé à évoquer la possibilité d’une césarienne si la Biscotte était vraiment trop grosse mais à priori elles m’ont dit que quand même j’avais un bassin plutôt large (je ne sais pas si je n’aurais pas dû me vexer… 😉).

Et enfin…

J’avais rendez-vous le jour du terme à la maternité pour un contrôle et à 40SA+5 je commençais à croire que cela se terminerait par un déclenchement car mon col ne bougeait toujours pas.

Dans la nuit suivante, j’ai été réveillée par des contractions non douloureuses mais plus intenses que celles que j’avais eu pendant mes 6ème et 7ème mois, comme si quelqu’un pressait mon ventre pas très fort, mais suffisamment régulièrement pour que je ne puisse pas dormir. J’ai donc passé une première nuit blanche. Vers 5h du matin, les contractions n’étant pas plus fortes mais présentes toutes les 4-5min j’ai commencé à me dire qu’il serait peut-être pas mal d’aller faire un tour à la maternité, d’autant que, détail glamour, j’ai perdu le bouchon muqueux. Mister M. n’avait pas beaucoup dormi non plus et nous voulions donc savoir si les choses avaient évolué.

A 7h nous arrivons à la maternité et l’examen de la sage-femme montre que mon col est presque ouvert à 1 mais pas sur toute la longueur. Le monitoring montre bien des contractions régulières et une pépette en pleine forme, qui fait la brasse et le dos papillon dans sa piscine… Par contre elle n’est pas du tout descendue dans mon bassin, on nous renvoie donc à la maison.

Je passe ma journée à jardiner. Mes voisins ont d’ailleurs bien rigolé de me voir tailler mes rosiers avec mon énorme ventre ! Les contractions sont toujours non douloureuses, assez espacées et je les oublie même par moment.

Le soir, vers 19h, j’ai l’impression ça se rapproche à nouveau. Je décide alors de prendre un bain chaud. Je me détends pendant un bon quart d’heure et quand je me décide à sortir je me rends compte que les contractions sont toujours là, toujours toutes les 5 min et que même si c’est toujours indolore, ça serre un peu plus. J’en parle à Mister M. et nous décidons que si après le repas rien n’a bougé nous retournerons contrôler à la maternité.

Vers 20h, c’est en effet toujours pareil. Nous prenons ma valise et retournons à la maternité. En voiture je sens que les contractions se rapprochent toutes les 3-4min et je commence à ressentir comme des douleurs de règles pour chacune.

Nous sommes accueillis par l’équipe de nuit et l’examen montre que cette fois ça a bougé : mon col est ouvert à 3 et que je peux passer directement en salle d’accouchement. On me propose même de me poser la péridurale si je le souhaite. Je n’en reviens pas, car les contractions sont vraiment très peu douloureuses  et j’étais persuadée de devoir encore une fois rentrer à la maison ! Mais cette fois c’est bel et bien parti, nous serons bientôt trois.

Je refuse la péridurale pour l’instant car les contractions sont toujours légères. Je passe donc plusieurs heures à me balader dans les couloirs avec Mister M., à faire du ballon ou avec le monitoring pour vérifier que la Biscotte va toujours bien.

Vers 22h nouveau contrôle, et cette fois les choses se précisent, mon col est ouvert à 6 ! Mais comme j’ai beaucoup de liquide et que je n’ai pas perdu les eaux, les sages-femmes souhaitent me percer la poche des eaux pour faire descendre ma fille dans mon bassin. Elles me conseillent alors, si je souhaite avoir la péridurale, de la prendre dès maintenant car après les choses pourraient s’accélérer vu que je suis déjà à 6 et également parce qu’une fois la poche des eaux percée les contractions sont souvent plus douloureuses. J’accepte donc, je me connais, je suis plutôt douillette donc je n’envisage pas de me passer de la péridurale.

Diapositive3
J-10

Et je m’arrête là pour aujourd’hui, promis la semaine prochaine je vous raconte ma rencontre avec la Biscotte !

 

Publicités

23 commentaires sur “9 mois, 41 SA et toi – Mon accouchement 1/2

    1. Moi non plus je ne savais pas ! On m’a toujours dis quand ce sera des vraies contractions tu le saura. Heureusement que je n’ai pas attendue les vraies. J’ai plus souffert de ma dernière gastro que pour mon accouchement c’est dire !

      J'aime

  1. La suite, la suite 😁
    Pour avoir eu un accouchement avec une poche fragmentée (plusieurs poches, j’ai « perdu les eaux » 3 fois, ça non plus, je ne savais pas que c’était possible) et un sans poche, si avec une bonne piscine, on peut aller large à 6 sans être plus chatouillé que ça 😉
    Je garde aussi le souvenir d’un vrai parcours de santé pour mon premier accouchement, à base de chant du livre de la jungle dans les escaliers de l’hôpital 😊

    Aimé par 1 personne

    1. J’espère que tu arriveras petit à petit à « digérer » tout ça. J’ai eu une grossesse très suivie et très stressante alors qu’en fait il s’agissait surtout de fausses alertes. (suspicion de problème sur un rein qui s’est avéré être simplement un développement un peu plus rapide que la moyenne mais 3 semaines de stress pour nous avant l’écho de contrôle, puis les contractions, suspicion de cholestase gravidique qui n’en était pas une…)

      J'aime

  2. J’adore les récits d’accouchements! Je suis curieuse de savoir la suite! J’ai eu deux césariennes en urgence qui se sont très mal passées et qui m’ont laissé un souvenir très douloureux. Je ne savais pas que tu avais fait deux fausses couches avant d’avoir ta fille. Je suis ravie de voir que l’histoire se finisse bien!

    Aimé par 1 personne

    1. Oui j’avais lu tes récits d’accouchement avec beaucoup d’émotions et le cœur serré pour toi. Je t’avouerais que pour les fausses couches, à l’heure où nous pensons de plus en plus à un second, l’inquiétude reviens un peu, mais je pense aussi être maintenant mieux préparée à tout ça.

      J'aime

  3. C’est juste moi, ou nous nous annonce discretos que t’es enceinte du deuxième? 🙂
    Sinon, je vois qu’on a eu des début de grossesse similaire pas très rigolo!
    Quand on m’a annoncé que j’avais un bassin large et que ma fille avait une autoroute pour sortir (vu qu’elle était en siège) j’avoue avoir été super soulagé! Au moins, ça sert à quelque chose.
    Hâte de lire sa suite en tout cas 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. Je prends enfin le temps de venir lire ton article alors qu’il me fait de l’œil depuis plusieurs jours!! J’adore les récit d’accouchement et je suis impressionnée par la taille de ton ventre! A 32 SA, il est bien plus gros que le mien à terme ^^
    En tous cas, bravo pour ce début de travail et j’ai hâte de connaitre la suite pour voir si nous avons vécu nos césarienne de la même manière 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s