Dans ma tête

Ma (toute) petite contribution à l’égalité homme-femme

Aujourd’hui nous sommes le 8 mars 2017, et j’ai entendu ce matin à la radio en me réveillant que c’était aussi la journée internationale des femmes. Et cette année le thème est : « Les femmes dans un monde du travail en évolution : une planète 50 – 50 d’ici 2030 ».

L’origine de cette date reste assez floue, entre manifestations d’ouvrières américaines du textile en 1857 et première grève des femmes russes en 1917 marquant le début de la révolution russe (si tu veux en lire un peu plus, Wikipédia explique tout ça bien mieux que moi).

Bref cette année, cette journée m’interpelle encore plus qu’avant parce qu’aujourd’hui il ne s’agit plus de revendiquer une égalité homme-femme pour moi ou même pour toutes les femmes sur cette planète, non cette année je revendique aussi ce droit pour ma fille, et pour toutes les petites filles qui en 2030 auront peut-être la chance de connaitre un monde enfin égalitaire.

Je sais bien que je ne vais rien révolutionner, mais j’espère qu’à ma petite échelle je pourrais un peu agir pour aller dans le bon sens, notamment grâce à l’éducation que je vais donner à mes enfants, et pour l’instant en l’occurrence à notre Biscotte. Et ne dit-on pas que les petits ruisseaux font les grandes rivières 🙂

Alors aujourd’hui j’avais donc envie de vous faire une petite liste (qui ne prétend être ni un exemple ni exhaustive, juste ma petite contribution via l’éducation que Mister M. et moi souhaitons donner à notre fille) des choses que nous essayons de transmettre à la Biscotte pour lui montrer que petite fille ou petit garçon, ce n’est pas ça qui compte :

  • Depuis sa naissance j’ai essayé d’éviter au maximum les accessoires et vêtements « genrés », j’ai notamment tenu à ce que la Biscotte ne soit pas habillée exclusivement en rose (et c’est parfois difficile de trouver autre chose en magasin tant les rayons enfants sont monochromes : bleu d’un côté, rose de l’autre). Je lui achète en effet régulièrement des vêtements au rayon garçon.

On touche d’ailleurs là à une inégalité fille-garçon que j’aurais moi-même beaucoup de mal à surmonter : autant habiller ma fille au rayon garçon ne me gêne pas, autant je sais que je ne ferais pas porter de robe à mon fils si j’en ai un un jour.

Bien évidemment, cela ne veut pas dire que je m’interdis d’acheter une robe rose à ma fille, mais je ne m’interdis pas non plus de lui acheter une salopette bleue avec un camion brodé dessus.

  • Concernant les jouets, même chose, outre l’aspect « écolo » qui fait que je privilégie les jouets en bois, de fabrication française, ma fille n’a que des jouets mixtes. Je considère d’ailleurs que tous les jouets sont mixtes : le jouet préféré de ma fille en ce moment c’est un camion grue qu’elle tire partout derrière elle. Et bien évidement si j’ai un jour un garçon, il aura à sa disposition des poupées.

Petite j’ai toujours joué avec mon frère, que ce soit à habiller nos poupées, la dinette, les engins de chantier miniatures dans le sable ou les constructions en lego. Et je trouve ça tellement plus riche que de jouer uniquement avec des poupées ultra maquillées et habillées en rose.

Mais là encore il reste du travail pour que ce soit la norme. Lorsque j’ai reçu les catalogues de Noël en fin d’année dernière, ça m’a mise hors de moi…

  • Ce qui est valable pour les jouets le sera aussi pour les activités : je trouve dommage que l’on cantonne les filles à la danse et les garçons au foot ou au rugby. J’ai pour ma part fait du rugby au collège et j’ai adoré ça !
  • La répartition des tâches ménagères à la maison : je pense que là, l’exemple donné par les parents est primordial. Je suis persuadée que si un enfant voit sa maman toujours gérer seule la cuisine, le linge ou le ménage et son papa être le seul à tondre la pelouse ou à bricoler, il reproduira inconsciemment le même schéma.

Alors à la maison on partage 50-50, et on n’a pas attendu 2030 : c’est Mister M. qui fait le plus souvent les courses et s’occupe de faire tourner les machines à laver / sèche-linge, nous partageons le ménage et c’est moi qui cuisine même s’il aime bien s’y mettre le week-end. Coté bricolage et jardinage, c’est 50-50 (ou presque, je n’ai plus le droit de toucher au taille-haie depuis que j’ai coupé 3 fois de suite le cordon électrique de celui-ci en taillant nos arbustes… mais c’est une question de sécurité, l’outil n’est visiblement pas adaptée pour une gauchère 😉 )

  • Les études : là encore, si ma fille veut devenir chef de chantier et mon fils sage-femme, cela ne nous posera pas de problème. A l’heure actuelle, et c’est justement le thème de la journée des femmes de cette année, certaines filières restent encore quasi exclusivement féminines et inversement. Pourtant bien souvent le point de vue de l’autre sexe dans un métier n’apporte que des plus. Je suis donc ravie de voir qu’il y a un homme dans l’équipe de la crèche de ma fille.

Il y en aurait encore beaucoup à énumérer de la sorte, mais l’idée générale reste la même, nous essaierons autant que nous le pourrons d’accompagner nos enfants sans faire de distinctions de genre. Cela est pour moi une des priorités dans l’éducation que je souhaite donner à mes enfants et mon mari (qui n’est pas mon mari pour rien) partage ce point de vue à 100%.

Et si le thème de l’égalité homme-femme vous intéresse, je vous invite à consulter le site de l’entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes qui est une mine d’infos sur le sujet : http://www.onufemmes.fr/ ou http://www.unwomen.org/fr

Et pour vous, ça passe par quoi l’évolution vers un monde où hommes et femmes sont égaux ?

(photo à la Une : http://www.unwomen.org/fr

Publicités

19 réflexions au sujet de « Ma (toute) petite contribution à l’égalité homme-femme »

  1. Je viens de pondre d’une traite un billet supplémentaire pour mon blog, dont le fond reste celui ci! Oui, c’est dans l’éducation qu’on donne au jour le jour à nos enfants, en leur montrant cette égalité sous le jour le plus naturel possible, que nous plantons la graine pour que la société continue de changer dans le bon sens. Et oui, maman de 2 petites filles, je ne peux que confirmer qu’il n’est pas toujours facile de trouver autre chose que des vêtements genrés! ;o)

    Aimé par 1 personne

    1. J’admire ton rythme de publication ! Et tes billets sont toujours bien construits 😉

      Sinon effectivement je suis convaincue que sur ce sujet (et sur beaucoup d’autres) l’éducation est la base. Et nos enfants feront le monde de demain avec pour socle ce qu’on leur aura transmis (dit comme ça, ça met un peu la pression…)

      J'aime

  2. Tu as raison, c’est en faisant chacun notre part du boulot que les choses vont évoluer.
    Je suis assez d’accord avec votre approche non genré et mon dada du moment est de reprendre les mamans qui se plaignent qu’on se trompe sur le sexe de leur enfant, en disant « mais que ce que ça peut bien faire » ?

    Aimé par 2 people

    1. Je suis bien d’accord avec toi. Quand on se balade avec notre fille en porte bébé vert, dans sa combi bleu, je ne compte pas les « oh qu’il est mignon ce petit bonhomme, comment il s’appelle ?  » « Il s’apelle Biscotte 😉  »
      La plupart du temps les gens se confondent en excuses alors que vraiment, je m’en moque tooootaaaalement qu’ils aient pris ma fille pour un petit gars !

      Aimé par 1 personne

  3. J’ai souffert en primaire que l’on me confonde avec un petit garçon à cause de mes cheveux courts.
    Mais pour le reste je partage totalement ton avis. Ma soeur m’a filé les affaires de mon neveu pour ma fille et franchement, dans le premier sac j’estime que tout est mixte. Après comme toi, je ne me vois pas mettre une robe à mon neveu mais par contre je suis ravie qu’il joue à la dînette et que quand sa cousine sera assez grande elle pourra jouer avec lui avec son train ou sa dinette ou ses poupées.

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, je ne compte pas gommer la féminité de ma fille (je suis d’ailleurs une femme qui porte des robes 95% du temps) mais je suis toujours assez en colère de voir que dès la naissance on cantonne les enfants chacun dans leur genre. Chez nous aussi beaucoup de vêtements on été récupérés, de fille comme de garçon !

      J'aime

  4. Si ça peux te rassurer, à défaut de robe, j’ai été chercher des bloomers sympa au rayon filles pour FeuFolet car il y a 2 ans, impossible d’en trouver aux rayons garçons, c’est vrai quoi, pourquoi les fesses de mes p’tits gars ne seraient-elles pas aussi mignonnes en short bouffant gris ou jaune?
    Coté jouet, je met un point d’honneur à contre-balancer un jouet « garçon » par un jouet « fille » : par exemple, il a eu un établi à noël, hop une cuisinière quelques mois plus tard 😉
    Pour le sport, sachant que je fais de l’escrime depuis 20 ans et que mon mari vient de se mettre au cirque, il aura le choix, et s’il eut faire de la danse, grand bien lui fasse.
    Bon, on est très mauvais en répartition des tâches, sans emplois, j’assume seule 99% des tâches ménagères … mais c’est moi aussi qui est peint 95% des murs de la maison ;-). Par contre, le breton gère le bricolage physique et électricité, je suis dangereuse (pas nulle, hein, vraiment dangereuse, je branche des ampoules 12V sur du 220 ‘-_-), en élec …

    Aimé par 2 people

    1. Je me doute qu’en effet c’est aussi difficile d’équilibrer les choses avec des garçons qu’avec des filles. Et moi je trouve ça trop mignon les petits mecs en bloomer !
      On fait la paire toi avec les ampoules sur le 220 et moi avec mon taille haie dont je coupe le câble 😂

      Aimé par 1 personne

  5. Je suis tout à fait d’accord avec toi! Et au plus je vieillis au plus je me préoccupe de ce genre de choses! Je te rejoins sur les vêtements et les jouets. Ma fille porte du bleu, du vert, du jaune, bon et beaucoup de rose aussi, mais j’aime cette couleur donc je ne me prive pas! lol Sa chambre est d’ailleurs toute rose (oui je sais, c’est cliché, mais lorsque j’étais enfant j’étais trooop contente d’avoir une chambre rose, donc j’ai reproduit le truc lol). Ma fille joue avec des petites voitures et mon mari lui a même acheté récemment une petite pelleteuse qu’elle adore. Pour le moment elle nous dit qu’elle veut faire du piano et du tennis (comme Macha dans le dessin animé quoi!) mais je ne l’empêcherais pas de faire du foot ou du rugby si le cœur lui en dit. Concernant les tâches ménagères, c’est comme chez vous. Et j’aurais même tendance à dire que mon mari en fait plus que moi car ma fille est dans une phase où c’est moi qui dois la changer, l’habiller, lui donner le bain… Bref, je m’occupe un peu plus d’elle pendant que mon mari étend le linge (je déteste ça!) ou range les courses. Côté jardin c’est lui et seulement lui car je suis même arrivée à faire mourir des cactus tellement je suis nuuuullle!!! lol Mais ça c’est un autre problème!!! lol

    Aimé par 1 personne

    1. Chez nous la chambre est violet/rose et gris 😉
      Moi aussi d’ailleurs j’aime beaucoup la couleur rose, j’en porte, ma fille aussi parfois et même son papa a un beau bermuda rose et bleu ! Par contre je déplore qu’on n’ait pas le choix d’autre chose pour tous les accessoires ou vêtements « pour fille ». Finalement ce n’est pas la couleur en elle même qui est en cause mais bien l’étiquette « fille » qui y est associée.

      J'aime

  6. Bravo pour ton article, c’est en oeuvrant chacun à notre niveau en éduquant nos enfants et en donnant l’exemple qu’on finira par avoir la peau de tous ces clichés et de ces carcans. On prend souvent Cosminou pour une petite fille, la plupart du temps je ne corrige même pas. Il le fera plus tard s’il en a envie.
    Cette manie de tout expliquer dans le comportement des enfants par rapport à leur genre me fatigue. Du style, il est speed, c’est normal c’est un garçon. Elle est minutieuse, c’est normal c’est une fille. Laissons nos enfants être qui ils ont envie d’être. Le plus important étant qu’ils soient épanouis et heureux 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Ah oui c’est sur que ma petite tornade habillée en bleue on la prend pour un garçon mais comme toi peu importe ! Un pantalon c’est qd même bien pratique plus pratique pour s’amuser dans le jardin 😉 J’ose espérer qu’un jour ce genre de stéréotypes auront disparus !

      Aimé par 1 personne

  7. Super article 😊. J’ai un petit garçon pour le moment mais je lui achète des jouets de tout type (il a eu une poupée pour son premier anniversaire et la il s’intéresse aux voitures chez la nounou alors je vais lui en trouver). Je pense qu’aucun jouet n’est genré (j’avais d’ailleurs vu une super infographie qui disait « est ce que ce jouet nécessite l’utilisation des parties génitales pour l’utiliser ? Oui : ce n’est pas un jouet pour enfant / non : c’est un jouet pour tous les enfants »). La partage des tâche ici c’est aussi 50/50 ! Nous travaillons à temps plein tous les deux donc pas de raison que j’en fasse plus (bon en ce moment c’est 80/20 car enceinte du deuxième et je souffre d’une grosse hypoglycémie !)

    Aimé par 1 personne

    1. Moi aussi je considère qu’un jouet n’est pas genré à la base, mais malheureusement les grandes enseignes de jouets n’ont visiblement pas tout à fait la même vision !
      Chouette un petit deuxième est en route ! L’hypoglycémie ça doit te fatiguer quand même, surtout avec ton ainé à gérer.

      J'aime

  8. Merci pour ton article. Cela m’attriste tout de même un peu de réaliser que les petites choses que tu énonces ne sont pas encore considérées comme normales. J’attends avec impatience le jour où au lieu de saluer telle enseigne car elle propose un catalogue et des rayons mixtes, la société pointera du doigts celles qui ne le font pas.
    Continuons le « combat » même si ce terme me gène car il est bien trop violent.

    Aimé par 1 personne

    1. Oh oui le jour où ces choses seront acquises et où les représentations genrées à outrance seront des exceptions le plus dur aura été fait !
      Comme toi je trouve le mot combat un peu trop guerrier pour ce thème 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s